Technologie RFID : l’identification digitale qui révolutionne le commerce

Identifier, tracer, comptabiliser, sont les tâches récurrentes que facilitent la technologie RFID. La comptabilisation au scanner d’articles achetés en supermarché ; le contrôle des badges en entreprise, pour la mesure des temps et durées de travail, sont des exemples d’usages quotidiens. En outre le caractère autonome de cette technologie, découvrons ses caractéristiques. La RFID, une technologie digitale qui a encore de longues années devant elle.


La RFID en bref

Technologie RFID : l’identification digitale qui révolutionne le commerce - LogoL’identification par radiofréquence (RFID) est une technologie similaire en théorie à l’identification par codes à barres. Il s’agit d’une utilisation sans fil et sans contact de champs  électromagnétiques à radiofréquence pour transférer des données. Ce qui aura pour but d’identifier et de suivre automatiquement les étiquettes fixées aux objets.

Ces étiquettes contiennent des informations stockées électroniquement. Certaines étiquettes sont alimentées et lues à courte distance par des champs magnétiques. D’autres s’alimentent par une source d’énergie locale telle qu’une batterie. Dans certains cas, elles ne sont pas équipées d’une batterie mais collectent l’énergie du champ électromagnétique interrogateur. Puis, elles agissent comme un transpondeur passif pour émettre des micro-ondes ou des ondes radio UHF.


Rappel historique

Bien que la technologie RFID soit utilisée depuis la Seconde guerre mondiale, la demande d’équipements RFID augmente rapidement. Ce qui s’explique partiellement par l’émission des mandats émis par le Ministère américain de la défense. Le “Departement of defense” (DoD) et Wal-Mart exigent à leurs fournisseurs une traçabilité des produits par RFID.

Les applications qui utilisent actuellement la technologie des codes à barres sont de bons candidats pour la RFID. Elles peuvent également permettre une combinaison des deux technologies. La RFID offre de nombreux avantages par rapport au code à barres. Notamment le fait qu’une étiquette RFID peut contenir beaucoup plus de données sur un article qu’un code à barres. En outre, les étiquettes RFID ne sont pas sensibles aux dommages que peuvent subir les étiquettes à code barres. Elles échappent par exemple aux déchirures et rayures.

De la distance de lecture aux types d’étiquettes disponibles, la RFID a parcouru un long chemin depuis la Seconde Guerre mondiale et un avenir prometteur l’attend. Revoyez l’évolution de la RFID.

Pour plus d’informations sur le fonctionnement de la RFID et sur la manière d’intégrer cette technologie dans vos processus d’entreprise, lisez nos Principes de base de la RFID.


Qu’est ce que la TECHNOLOGIE RFID ?

La RFID est un acronyme pour « identification par radiofréquence« . Il fait référence à une technologie par laquelle des données numériques sont encodées dans des étiquettes. Étiquettes RFID ou  étiquettes intelligentes, elles sont capturées par un lecteur via des ondes radio. La RFID est similaire au code barres. Les données d’une étiquette sont capturées par un dispositif qui les stockent dans une base de données. La RFID présente toutefois de nombreux avantages. Une comparaison est notable par rapport aux systèmes qui utilisent un logiciel de suivi des biens par codes à barres. Le plus notable est que les données des étiquettes RFID peuvent être lues en dehors de la ligne de visée. A contrario, les codes à barres doivent être alignés avec un scanner optique.


Comment fonctionne la TECHNOLOGIE RFID ? 

La RFID appartient à un groupe de technologies appelées Identification automatique et capture de données (en anglais AIDC). Les méthodes AIDC identifient automatiquement les objets. Elles collectent des données à leur sujet et entrent ces données directement dans les systèmes informatiques. Une phase de traitement qui nécessite peu ou pas d’intervention humaine. Les méthodes RFID utilisent les ondes radio pour y parvenir. Synthétiquement, les systèmes RFID se composent de trois éléments. Tout d’abord, une étiquette RFID ou étiquette intelligente, ensuite, un lecteur RFID et enfin une antenne. Les étiquettes RFID contiennent un circuit intégré et une antenne. Ils sont utilisés pour transmettre des données au lecteur RFID (également appelé interrogateur). Le lecteur convertit ensuite les ondes radio en une forme de donnée plus utilisable. Les informations recueillies à partir des étiquettes sont ensuite transférées par une interface de communication à un système informatique hôte. Les données peuvent être stockées dans une base de données et analysées ultérieurement.

Technologie RFID : l’identification digitale qui révolutionne le commerce
SCHEMA FONCTIONNEL

Les avantages de la TECHNOLOGIE RFID :

 Les avantages de l’utilisation de la RFID diffèrent par rapport aux processus manuels ou à d’autres technologies. En réalité, ces intérêts dépendent de l’application particulière avec laquelle vous l’utilisez. Par exemple, le principal avantage de l’utilisation de la RFID comme système de paiement est le traitement quantitatif. Il est question d’un plus grand nombre de transactions en moins de temps, réduisant ainsi les files d’attente. On pense également aux embouteillages dans les postes de péage, aux points de vente et aux pompes à essence. 

L’usage de la RFID pour le suivi des bouteilles de gaz n’est pas nécessairement la rapidité d’identification. Le transpondeur peut être encapsulé dans un plastique capable de résister à des conditions difficiles. Les codes-barres et autres étiquettes seraient illisibles si elles étaient recouvertes de pluie ou de boue par exemple. On peut imaginer que les étiquettes se détacheraient probablement dans un bain au contact de produits chimiques agressifs. 

Voici quelques avantages généraux de la RFID en comparaison aux processus manuels et à d’autres technologies. 

L’Automatisation

La RFID est la seule technologie d’identification véritablement automatique. 

Les codes-barres sont très utiles mais ils doivent généralement être scannés par une personne. Les systèmes RFID, en revanche, peuvent collecter des informations sans qu’une intervention humaine ne soit nécessaire. Cela signifie que l’utilisation de la RFID est généralement moins coûteuse que la lecture de codes à barres. Il en est de même, comparé à d’autres processus manuels. 


Traitements par lots

La RFID ne nécessite généralement pas de visibilité directe. 

Si vous deviez recevoir une boîte contenant 60 paires de chaussures, vous devriez :

  • Soit ouvrir la boîte et compter manuellement.
  • Soit scanner chaque code à barres pour confirmer qu’il y a bien 60 articles. 
  • Confirmer que les contenus correspondent aux bons produits. 

Avec la RFID, vous pouvez lire le contenu en quelques secondes seulement. 

Vidéo digitale - afrodigimag.com Vidéo de traitement par lot via la technologie RFID

YouTube video

Des usages multiples selon les cas 

La RFID permet aux utilisateurs de créer une grande variété d’applications qui vont bien au-delà de la collecte de données. Par exemple, les musées ont amélioré l’expérience des visiteurs en faisant lire une étiquette chaque fois qu’un visiteur s’approche d’un article. Ce processus déclenche ainsi des informations visuelles ou sonores. Et les détaillants ont déployé des miroirs avec des lecteurs RFID intégrés et un écran tactile. Lorsqu’un client essaie un article devant le miroir, l’étiquette est lue et des informations sont affichées. Le client peut alors toucher l’écran pour voir d’autres couleurs et styles, ainsi que des accessoires. Cet autre procédé permet aux détaillants de faire des ventes croisées sans avoir besoin d’un vendeur. 


Fiable et précis

Comparativement, les codes à barres doivent être scannés. Mais la plupart des gens oublient souvent de le faire ou scannent le mauvais code-barres. Néanmoins, il n’est pas exclu que les systèmes informatiques contiennent parfois des informations erronées. Lorsque les solutions RFID sont correctement déployées, elles sont souvent très précises. Fiables et utiles pour les données stockées dans un système de gestion des stocks, de gestion des entrepôts entre autres. Cela permet de prendre de meilleures décisions commerciales ou d’approvisionnement. 

Tels sont les avantages génériques de l’identification par radiofréquence. Pour chaque application particulière, la RFID présente des avantages spécifiques par rapport aux autres technologies et aux processus manuels. Il convient toutefois de noter que la RFID présente des inconvénients pour certaines applications. Par exemple, la RFID est une technologie à portée relativement courte. Elle ne permet donc pas de suivre un navire en mer ou un camion sur une autoroute. Le GPS est le bon choix technologique pour de telles applications. 


Technologie RFID : l’identification digitale qui révolutionne le commerce
Etiquettes Passives / actives avec lecteur RFID

Étiquettes RFID et Étiquettes Intelligentes

Technologie RFID : l’identification digitale qui révolutionne le commerce
Etiquette à puce

Comme indiqué ci-dessus, une étiquette RFID se compose d’un circuit intégré et d’une antenne. L’étiquette est également composée d’un matériau de protection qui maintient les pièces ensemble et les protège contre diverses conditions environnementales. Le matériau de protection dépend de l’application. Par exemple, les badges d’identification des employés contenant des étiquettes RFID sont généralement fabriqués en plastique durable. L’étiquette est encastrée entre les couches de plastique. Les étiquettes RFID se présentent sous différentes formes et tailles et sont soit passives, soit actives. Les étiquettes passives sont les plus utilisées car plus petites et moins coûteuses à mettre en œuvre. Elles doivent être « mises sous tension » par le lecteur RFID avant de pouvoir transmettre des données. Contrairement aux étiquettes passives, les étiquettes RFID actives sont dotées d’une alimentation électrique embarquée (par exemple, une batterie). Ce qui leur permet de transmettre des données à tout moment. 

Les étiquettes intelligentes diffèrent des étiquettes RFID en ce qu’elles intègrent à la fois les technologies RFID et de codes-barres. Elles sont composées d’une étiquette adhésive incrustée d’une étiquette RFID. Elles peuvent également comporter un code à barres et/ou d’autres informations imprimées. Les étiquettes intelligentes peuvent être encodées et imprimées à la demande à l’aide d’imprimantes d’étiquettes de bureau. Alors que la programmation des étiquettes RFID prend plus de temps et nécessite un équipement plus avancé.

 


Étiquettes RFID usages et pratiques

Technologie RFID : l’identification digitale qui révolutionne le commerce
Etiquette RFID à code barre

Les étiquettes RFID sont utilisées dans des secteurs d’activité différents. Elles peuvent être fixées sur une automobile pendant la production afin de suivre sa progression sur la chaîne de montage. 

Les produits pharmaceutiques peuvent également être suivis dans les entrepôts pendant les livraisons. Le tracking se fait une fois qu’ils ont atteint leur destination. 

Le bétail et les animaux domestiques peuvent être munis d’étiquettes injectées, permettant une identification positive de l’animal. 

Les étiquettes RFID peuvent également être utilisées pour sauver des vies. Utiles sur les plateformes pétrolières et gazières offshore. Les étiquettes sont portées par le personnel par mesure de sécurité. Ce qui permet de les localiser 24 heures sur 24 et de les retrouver rapidement en cas d’urgence.

Les informations de la puce RFID sont stockées électroniquement dans une mémoire non volatile. L’étiquette comprend un petit émetteur et un petit récepteur RF. Un lecteur RFID transmet un signal radio codé pour interroger l’étiquette. L’étiquette reçoit le message et répond avec ses informations d’identification. Elles peuvent n’être qu’un numéro de série unique ou même des informations relatives au produit. Soit un numéro de stock, un numéro de lot, une date de production ou d’autres informations spécifiques au produit.


Spécificités 

Les systèmes RFID peuvent être classés selon le type d’étiquette et de lecteur dont ils ont besoin. Un système à lecteur passif et à étiquette active (PRAT) comporte un lecteur passif. Il ne reçoit que les signaux radio des étiquettes actives. La portée de réception d’un lecteur de système PRAT peut être ajustée de 1 à 2 000 pieds. Ce qui permet une flexibilité dans des applications telles que la protection et la supervision des biens.

Un système ARPT (Active Reader Passive Tag) possède un lecteur actif qui transmet les signaux de l’interrogateur. Il reçoit également les réponses d’authentification des étiquettes passives. Un système de balise active de lecteur actif (ARAT) utilise des balises actives. Elles sont initiées par un signal d’interrogateur provenant d’un lecteur actif. Une variante de ce système peut également utiliser une balise passive assistée par batterie (BAP). Tout comme une balise passive mais qui possède une petite batterie pour alimenter le signal de retour de la balise.

Les lecteurs en place peuvent être configurés pour créer une zone d’interrogation spécifique qui peut être étroitement contrôlée. Cela permet de créer une zone de lecture très ciblée pour les entrées et sorties de la zone d’interrogation.

La RFID une technologie hautement méritante qui enferme encore bien des usages insoupçonnés.

 

Sources : Rfid journal – Abr – Advanced Mobile Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *